SEBASTIEN LIFSHITZ


CINÉASTE

 

Après des études d’histoire de l’art à l’École du Louvre, Sébastien Lifshitz travaille dès 1990 dans le milieu de l’art contemporain que ce soit comme assistant auprès du conservateur Bernard Blistène au Centre Georges-Pompidou ou de la photographe plasticienne Suzanne Lafont. En 1994, il se tourne vers le cinéma et réalise son premier court métrage, Il faut que je l’aime. Suivront en 1995, un documentaire sur la réalisatrice Claire Denis, et en 1998, le moyen métrage, Les Corps ouverts. Salué dans de nombreux festivals internationaux dont Cannes et Clermont-Ferrand, Les Corps ouverts obtient le prix Jean-Vigo et le prix Kodak du meilleur court métrage. En 1999, il réalise pour Arte un téléfilm, Les Terres froides pour la série Gauche-Droite, sélectionné à la Mostra Internationale de Venise.

En 2000, il réalise son premier long métrage, Presque rien, puis en 2001, La Traversée, road-movie documentaire sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs. En 2004, il se lance dans la réalisation de Wild Side. Le film sera sélectionné dans de nombreux festivals internationaux, et remportera, entre autres récompenses, le Teddy Award du meilleur film au festival de Berlin. En 2008, il entreprend le tournage de Plein sud, qui sera présenté au festival de Berlin en 2010. Puis, en 2012, il réalise le documentaire Les Invisibles, présenté en sélection officielle (hors compétition) au festival de Cannes. Le film obtiendra le César du meilleur film documentaire en 2013. Sébastien Lifshitz enchaine avec le film documentaire Bambi qui a été présenté au dernier festival de Berlin où il a remporté le Teddy Award du meilleur documentaire. Le film a été simultanément diffusé sur Canal + et sur les écrans de cinéma en juin 2013. En 2013, Sébastien Lifshitz est promu Chevalier des Arts et des Lettres par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. En mars 2014, il reçoit le prix Pierre Guénin contre l’homophobie et pour l’égalité des droits : le communiqué de l’association SOS homophobie stipule que « Le travail de Sébastien Lifshitz rend visible non seulement la population LGBT mais surtout ses catégories les plus oubliées ». En 2016, Les Vies de Thérèse filme les derniers jours de Thérèse Clerc, militante féministe.

 

 

FILMOGRAPHIE

 

​1994 : Il faut que je l’aime, scénario et réalisation

1996 : Claire Denis la vagabonde (documentaire)

1997 : Les Corps ouverts, scénario, réalisation et acteur

1999 : Les Terres froides, téléfilm (série Gauche-Droite pour arte), réalisation, scénario et acteur

2000 : Presque rien, scénario et réalisation

2001 : La Traversée (documentaire)

2004 : Wild Side, scénario et réalisation

2007 : Les Témoins (documentaire)

2009 : Plein sud, scénario et réalisation

2012 : Les Invisibles, réalisation (documentaire)

2013 : Bambi, réalisation (documentaire)

2016 : Les Vies de Thérèse, réalisation (documentaire)

 

1/1

+