PATRICK ALLARD

VOLCANOLOGUE

 

Patrick Allard est volcanologue à l’Institut de physique du globe de Paris.

 

Avec un physique de rugbyman, les cheveux blonds et des yeux de braise, ce volcanologue mondialement réputé nous indique que son métier souffre de l’ancienne image du baroudeur des volcans véhiculé par Tazieff puis les Krafft. Mais il admet aussi que c’est en voyant au cinéma en 1959, le film d’Haroun Tazieff Les rendez-vous du diable, qu’il émet pour la première fois à l’âge de sept ans le souhait de devenir volcanologue. Il est aujourd’hui directeur de recherche au CNRS et membre du Groupe des Sciences de la Terre du Laboratoire Pierre Sue de Saclay (CNRS-CEA). Il est également collaborateur de recherche permanent de l’Institut National de Géophysique et Volcanologie d’Italie (INGV-Catane) et Président de la section de Volcanologie du CNFGG (Comité National Français de Géophysique et Géodésie).

En 1976, alors jeune thésard il est envoyé par l’Institut de Physique du Globe en Guadeloupe effectuer des mesures sur la Soufrière. Géochimiste, docteur d’Etat et directeur de recherche, ce brillant chercheur possède aujourd'hui de nombreuses casquettes, mais ses activités portent essentiellement sur l’étude des émissions de gaz volcaniques, leur rôle dans les dynamismes éruptifs, et leur utilisation pour la prévision des éruptions dans le monde entier. Patrick, formé dans l'équipe Tazieff à la fin des années 70 est souvent sollicité par les médias français lorsqu'un volcan tousse un peu plus que de raison !

 

Source : Robin des volcans